Une autre façon de faire avec les bébés

Une autre façon de faire avec les bébés

Lorsque l'on se promène ou que l'on parcourt les magasins, il semble y avoir unanimité sur ce qu'il convient d'acquérir pour son bébé, sur la manière de faire et de procéder. Pourtant, il y a d'autres possibilités, d'autres façons d'agir qui émergent de plus en plus. J'ai envie de te partager mon expérience, de semer une petite graine d'alternatif pour t'inspirer à une autre possibilité.

D'un côté, le classique : des jouets très colorés, souvent à batteries, produisant des sons variés allant de l'alphabet à la gamme des notes de musique. Il possède même parfois des lumières pour attirer l'attention de bébé. Il y en a de toutes les sortes : des jouets pour que bébé s'amuse debout soutenu par du tissu, des équipements pour balancer, stimuler, éveiller, endormir. Quand je franchis cette allée du magasin, je me sens rapidement envahie par les couleurs, les sons, le plastique.

Et puis, de l'autre côté, il existe une façon totalement différente de comprendre les besoins de bébé. Une vision où il y a moins de jouets et où ceux choisis sont davantage en bois, sans batterie ni son autre que ceux provoqués par le bébé lui-même. Il est possible que tu aies déjà vu des clichés sur Pinterest d'univers alternatifs pour bébé et que tu aies eu l'impression que c'était difficile à acquérir ou complexe à s'approprier. C'est pourquoi j'ai envie de te guider vers quelques bases qui vont t'aider à faire tes premiers pas.

L'espace d'éveil pour bébé

La première chose à laquelle je porte attention, c'est le choix de la surface sur laquelle je dépose bébé. Au-delà du confort, j'essaie d'opter pour un tissu aux couleurs neutres sans dessin ni motif. Mon objectif est que le bébé puisse distinguer de la surface ses jouets et son propre corps facilement. Ainsi, au lieu d'être obnubilé par les motifs et les couleurs du tapis, bébé peut se concentrer sur une chose à la fois : un jouet, son visage, ses mains, etc. Un tissu chargé en motifs risque de trop le stimuler s'il en est à ses premières découvertes.

Tout est nouveau pour lui. Alors qu'il apprend petit à petit à gérer toutes les informations de son environnement, un espace plus épuré aide à ce qu'il soit plus calme et plus concentré. À côté de son espace au sol, je mets un grand miroir incassable. Si bébé n'est pas d'humeur à être déposé, je vais le mettre en portage. Le portage a beaucoup d'avantages pour le développement du poupon et pour que maman puisse s'occuper des autres enfants.

Le choix des premiers jouets

De 0 à 6 mois

Voici trois jouets qui répondent bien à mes critères et aux besoins d'un bébé comme premiers jouets.

  • Ce jouet pour favoriser divers stimulus liés au toucher.
  • Ce type de hochet qui fait un son doux est normalement le premier que je me procure, suspendu au-dessus de bébé dans son arche d'éveil.
  • Le livre des mercis de Balthazar est un petit livre tout simple pour s’initier à l’habitude de lire avec bébé. La collection offre aussi plusieurs autres choix.

Pour stimuler la vue de bébé

Dans l’espace d’éveil, changement de couche

J'aime beaucoup les images simples contrastées en noir et blanc, un mobile simple (sans batterie) ou encore les mobiles Montessori. Quand il grandit un peu, j'y ajoute des images plus colorées et/ou des photos de sa famille ou d'objets du quotidien.

Un petit truc : j'essaie toujours de disposer les images de façon à ce qu'il puisse s'en détourner facilement. En pratique, je les mets sur les côtés plutôt qu'en face ou au-dessus de lui. Ça lui donne un certain pouvoir : il peut se tourner la tête et choisir de ne pas « subir» trop de stimulations contrairement à quand tout est suspendu au-dessus de lui. J'essaie de lui offrir un environnement épuré et apaisant.

Premiers jeux de bébé

Lors des périodes d'éveil de bébé, j'alterne entre les activités classiques comme chanter, lui faire toucher des textures variées, le masser ou lui décrire la maison. Il a également des périodes de jeu « libre » dès que je sens qu'il est prêt. Généralement, cela débute quand ses périodes d'éveil s'allongent et qu'il accepte d'être déposé. Ces moments finissent par faire partie de la routine. Je vais par exemple le déposer dans son espace d'éveil chaque matin après son premier boire. Je tiens à préciser qu'au tout début, je fais un « baby moon » le temps de bien établir la lactation et d'apprendre à connaître bébé. Le jeu peut attendre qu'il grandisse un peu.

Ne jamais interrompre un bébé qui joue

Une règle que j'essaie de suivre dès la naissance, c'est de ne jamais (ou le moins possible) déranger mon bébé quand il est concentré. S'il regarde fixement le plafond, je vais attendre qu'il détourne son regard ou tourne sa tête pour lui parler. Je porte un grand respect à son univers et à l'attention qu'il accorde à ce qui l'entoure. L'objectif est qu'il s'habitue à pouvoir garder son attention plusieurs minutes sur la même chose.

Les jouets interactifs à batteries et les exerciseurs

Il est possible que tu aies l'impression que certains items comme l'exerciseur sont des incontournables de « l'ensemble de départ » de ton bébé. Afin de respecter le développement de bébé dans l'ordre naturel prévu, j'essaie personnellement d'éviter tout ce qui contraint bébé à adopter une position qu'il ne peut prendre par lui-même. Ces principes sont ceux de la motricité libre : déposer bébé, sur le ventre, au sol, est la meilleure façon de l'aider à se développer pleinement.

Le problème avec les jouets à batteries est un peu similaire, car il prive l'enfant d'expériences clés ainsi que l'exploration de nombreuses variables. Par exemple, peu importe la force à laquelle tu frappes un jouet qui chante lorsque touché, le son sera toujours identique. Par contre, si tu frappes un hochet en bois, le son sera différent selon la force du coup. C'est comme ça que les bébés apprennent et font des liens. Les jouets en bois ont une texture, une odeur que j'aime offrir à mes bébés.

La télévision pour bébé

Une petite parenthèse est à mon avis nécessaire en ce qui a trait à l'exposition de bébé à la télévision. Il existe depuis plusieurs années des films ou postes télévisés adaptés aux bébés. Les recommandations de la Société canadienne de pédiatrie sont claires : les écrans devraient être évités le plus possible avant l'âge de 2 ans. Je vais t'avouer que bien avant ses deux ans, mon cinquième enfant écoute avec sa fratrie lors des soirées cinéma un film ou deux par mois. Pour ce qui est des émissions dites stimulantes en bas âge, disons que beaucoup remettent en doute leur pertinence et j'en fais partie.

Finalement, mon dernier conseil est tout simple : commencez dès le début à créer des habitudes, des redondances, à travailler sur votre culture de famille. Ça peut être tout simple : prononcez toujours les mêmes mots le matin, lire le même livre, prendre l’habitude de compter 1-2-3 en le prenant dans nos bras... Ces petits gestes répétitifs vont vous être d’une grande aide au cours de la première année (et plus) de bébé. Au milieu des poussées de croissance, des « wonder weeks » (changements aux niveaux cérébraux), ils seront des repères pour votre bébé.

J'espère que cet article vous donnera envie de profiter de moments simples avec votre bébé et de porter attention à cette curiosité qu’il possède pour le monde de façon innée. Plutôt que de chercher à stimuler et à divertir constamment, couchez-vous à côté de votre bébé et appréciez avec lui les arbres en mouvement ou bien le son doux du hochet chaque fois qu’il réussit à l’atteindre.

Signé Cinq minutes pour jouer - Zoé L. Sirois


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés